FLF332 TP10
Updated: 11/30/2020
FLF332 TP10

Storyboard Text

  • Le Vieil Horace et Camille parle
  • Le jugement de Rome ne m'intéresse pas. Je suis le père et j'ai mes droits. Taisez-vous, et sachons ce que nous veut Valère
  • Ne me parlez pas d'elle ! Que je ne pose plus jamais les yeux sur elle !
  • Papa, ne sois pas si dur avec elle. Et de quelque malheur que le ciel l’ait comblée,Excuser la vertu sous le nombre accablée.
  • je préfère les morts que de voir quelqu'un que l'ennemi m'a enlevé
  • Valère Arrive
  • Envoyé par le roi pour consoler un père,Et pour lui témoigner…
  • Arrêtez de pleurer. Vous pleurez sur les pertes nationales alors que nous avons des victoires publiques ! Il me faut à Sabine en porter la nouvelle ;Ce coup sera sans doute assez rude pour elle,
  • Que dois-je faire ? Avec tout ce qui se passe, j'ai tant de questions et si peu de réponses. Dégénérons, mon cœur, d’un si vertueux père ;Soyons indigne sœur d’un si généreux frère :C’est gloire de passer pour un cœur abattu,Quand la brutalité fait la haute vertu.
  • Puisqu’ils sont satisfaits par le sang épandu, Je cesserai pour eux de paraître affligée, Et j’oublierai leur mort que vous avez vengée ;Mais qui me vengera de celle d’un amant, Pour me faire oublier sa perte en un moment ? Ô mon cher Curiace !
  • Ma sœur, voici celle qui a rendu justice à nos deux frères, Proscule.
  • Un acte de justice. Ne me dis point qu’elle est et mon sang et ma sœur. Mon père ne peut plus l’avouer pour sa fille : Qui maudit son pays renonce à sa famille ; Des noms si pleins d’amour ne lui sont plus permis ; De ses plus chers parents il fait ses ennemis :Le sang même les arme en haine de son crime.
  • Que venez-vous de faire ?