La grève de l'amiante (1949)

La grève de l'amiante (1949)
  Copy


More Options: Make a Folding Card




Storyboard Description

This storyboard does not have a description.

Storyboard Text

  • Nous sommes en 1949, les mineurs dans les mines d'amiante d'Asbestos et de Thetford Mines sont mécontents de leurs conditions de travail. Ils sont syndiqués et ont des revendications.
  • Nous voulons une augmentation de quinze cents de plus par heure ; cinq cents de plus le soir; et le double de notre salaire les jours fériés.
  • Nous voulons que la poussière d'amiante soit éradiquée de l'intérieur et l'extérieur de la mine : c'est cancérigène !
  • Le Québec est mis au courant, certains s'opposent aux grévistes, alors que d'autres les encouragent. Le journal, une partie du clergé et d'autres politiciens encouragent les grévistes.
  • Représentant du journal Le Devoir
  • Monsieur Gérard Picard, vous faites partie du CTCC. Que pensez-vous de cette grève?
  • On est au courant des terribles dangers que cette poussière fait courir aux ouvriers. C'est inacceptable. De plus, tous les syndicats se sont entendus sur les réclamations dans la région de l'amiante.
  • Le 23 février, le premier ministre déclare que cette grève est illégale. La police provinciale est déployée pour atténuer les protestations. La grève se calme pour quelques temps.
  •  La multinationale Johns-Manville emploie des personnes pour remplacer les grévistes: les briseurs de grève. Les mineurs en grève, furieux, barricadent l'entrée des mines
  • Nous ne vous laisserons ni traverser ces barricades ni nous remplacer! Partez! scabs, policiers. Partez!
  • Un rail menant aux bâtiments d'une mine est détruit à l'explosif le 14 mars. Le surlendemain, on enlève et bat un représentant de la compagnie. Puis, le 18 mars, des mineurs renversent une jeep appartenant à la compagnie. Les mineurs deviennent violents. 
  • La police brise la ligne de défense des grévistes d'un raid. Elle assaille brutalement la résistance gréviste à coups de gaz lacrymogènes, tirs, bref, des moyens extrêmes. Cet assaut achève la grève. Au final, rien n'est gagné; on n'améliore pas les conditions de travail et un bon nombre de mineurs ne sont pas embauchés de nouveaux.
More Storyboards By louka
Explore Our Articles and Examples

Try Our Other Websites!

Photos for Class – Search for School-Safe, Creative Commons Photos (It Even Cites for You!)
Quick Rubric – Easily Make and Share Great-Looking Rubrics
abcBABYart – Create Custom Nursery Art